AOC…

En arrivant sur le lieu du meurtre, le commissaire Beaufort se dit qu’il n’avait pas affaire à un crime ordinaire. La chignole à main abandonnée à côté du fromager, dont le cadavre ensanglanté était percé de plusieurs dizaines de trous circulaires, ainsi que le rictus de souffrance et de terreur mêlées qu’il pouvait lire sur son visage ne laissaient planer aucun doute : Le pauvre gars s’était fait gruyer.



Double vie

Chaque soir, une fois ses consultations terminées, le discret médecin de famille fermait son cabinet et rentrait se changer dans son petit appartement. Un plat surgelé vite avalé, il troquait blouse blanche et stéthoscope contre des accessoires moins conventionnels et se rendait dans une petite boîte de nuit de son quartier où, jusqu’au petit matin, uniquement vêtu d’un string et d’un boa de plumes mauves, jouant des faux-cils, des menottes et de la cravache pour la plus grande joie de la faune nocturne coutumière des lieux, le docteur Jacques Hill devenait miss Torride.



A une lettre près (2)

Sur le trottoir d’en face, le directeur Lambert n’en croyait pas ses yeux. La mâchoire béante, il contemplait avec effarement les ruines fumantes de la fabrique Lambert et fils, fabricants d’extincteurs depuis 1850, dont les pompiers éteignaient les dernières flammèches.

Le bras lourd, il porta son cellulaire à son oreille. Le stagiaire décrocha.

-          Allo, Martin, c’et le directeur à l’appareil, je suis devant l’usine, là, et…

-          Allo, bonjour, monsieur le directeur, mes respects monsieur le directeur, comme vous pouvez le voir j’ai…

-          Oui, justement, c’est quoi ce…

-          …suivi vos ordres. J’ai dû bosser tout…

-          …bordel, Martin, je vous avais…

-          …le week-end, pour que ce soit fait ce matin à votre arrivée même…

-          …demandé de trouver un moyen de…

-          …si j’ai trouvé ça étrange, et que …

-          …Martin ?

-          … j’ai eu du mal à trouver un artificier et assez de dyn…

-          Martin ?

-          Monsieur le directeur ?

-          Relisez-moi le mail que je vous ai envoyé vendredi, voulez-vous ?

-          D’accord, monsieur le directeur. Vous avez écrit : Trouvez le moyen de dynamiter l’entreprise. Je compte sur vous pour que tout soit réglé lundi matin à mon arrivée.

-          Martin ?

-          Oui, monsieur le d…

-          Relisez lentement, s’il vous plaît.

-          Bien, monsieur. Trouvez le moyen de dynamiter l’…

-          Martin ?

-          Oui, monsieur ?

-          Dynamiser, Martin, dynamiser…



De lointains rêvages – Rroyzz éditions

J’ai l’immense plaisir de vous annoncer la mise à flots de mon second recueil de nouvelles, intitulé De lointains rêvages, chez Rroyzz éditions.

D’autant plus heureux je suis que la préface est gréée par mon ami Frédéric Livyns, maître belge de la frayeur, et que l’ancre de la couverture est levée par la flamboyante Vael Cat. Les deux lurons m’ont fait l’honneur d’accepter de m’accompagner à bord.

Je vous en dévoile tout de suite un peu plus, pour vous faire patienter avant le début de l’année, date de sa sortie.

Si vous êtes tenté par l’aventure et que vous voulez embarquer sur des mers jusqu’ici ignorées, me glisser un mot en commentaire, en Mp  sur fesse de bouc ou sur vieufou26@hotmail.fr, vous aurez droit à une dédicace !

 couv A5 2

Dans cet ouvrage on croise pêle-mêle un courageux chasseur de papillons, un futur bachelier multi-récidiviste, un gourou malchanceux, un homme à rebours, un papa stressé, un portrait craché, un junkie en manque, un navigateur en solitaire ainsi que quelques autres singuliers personnages ramenés des lointains rêvages féeriques ou dantesques sur lesquels a accosté l’auteur, marin aguerri mais pourtant novice égaré dans un univers en perpétuel bouillonnement, lors de ses voyages dans les flots en furie de l’Océan Onirique.

Il nous propose ici de nous réconcilier avec les terreurs d’enfance tapies dans les profondeurs de notre inconscient en ressuscitant certains des personnages qui les symbolisent :

De pauvres hères à la dérive, ballottés par la vie, malmenés, jetés sur des récifs inhospitaliers, en quête d’une nouvelle et meilleure existence, d’une île où consumer leur naufrage.

D’effrayantes chimères le poursuivant de leurs noirs desseins, dont il ramène malgré lui un peu de l’âme sombre à chacun de ses réveils.

Il couche ensuite fébrilement ces bribes de rêves sur le papier, s’immergeant une dernière fois  dans leur chaos pour vous en livrer l’essence, avant que n’en disparaissent les souvenirs déjà pâlissants.

Pour ensuite pouvoir embarquer, l’âme libre, vers d’autres rêvages.

Rroyzz éditions – Frédéric GAILLARD- De lointains rêvages – 16

 



44e convention de SFFF – Grenoble 2017

Affiche Aurélien Police

On a beaucoup parlé retro-engineering, calcul infinitésimal, métaphysique, monades, batailles spatiales, Grèce antique, post-rationalisation, Corneille, Perry Rhodan, mais pas seulement… à la 44e convention française de SFFF organisée du 13 au 16 juillet 2017 à Grenoble par les Rêvailleurs, grâce à l’énergie de Frédéric Fromenty et de sa bande d’énergumènes dynamiques, sur le campus de St Martin d’Hères.

Sophie, auteure grenobloise rencontrée à Méry sur Oise au printemps, m’a gentiment offert l’hospitalité pendant ces trois jours, ce qui nous a permis de faire plus ample connaissance (notamment en fêtant mon 50e anniversaire au restaurant indien), dans une bonne humeur qui ne nous avait pas quittés depuis le salon de la nouvelle humoristique… Bon j’ai dû me battre contre le chat pour me faire une place sur le canapé, l’animal me regardait comme s’il allait me bouffer !

Je me suis retrouvé, un peu comme à Nice, entouré de gens passionnés et passionnants venus partager, dans une ambiance intimiste, l’objet de leur passion, la SFFF sous toutes ses formes. Tables rondes, conférences, jeux, il y en avait pour tous les goûts.

CH4C3843_convention_science_fiction

J’ai retrouvé avec un plaisir non dissimulé ma comparse Nathalie Bagadey, déjà croisé sur d’autres salons dans la région, et nous avons cette fois-ci partagé une table. Ce qui a été fort agréable, de part l’humeur et l’humour de ma voisine, et le fait qu’elle me faisait glisser ses lecteurs au fur et à mesure… De plus devant notre table, il y avait un banc, permettant aux potentiels lecteurs de s’asseoir pour discuter avec nous (mais permettant aussi aux potentiels sans-gêne de s’y asseoir en nous tournant le dos, pour discuter entre eux, empêchant ainsi l’accès d’autres personnes à la table …). Egalement à notre table, l’atypique Philippe Roubal, ancien militaire,  ingénieur, auteur de plusieurs livres sur le  rêve conscient, avec qui j’ai eu des discussions fort intéressantes (notamment sur le glutamate de sodium, une vraie saloperie).

13072017_100244-resized-768x576

(avec mon superbe Tshirt étrenné pour l’occasion…)

Chacun des 160 participants, qu’il soit auteur, éditeur ou simple lecteur, (inscrits à l’avance pour la modique somme de 20 euros pour les 3 jours) (!) se voyait remettre à l’entrée un badge à son nom, des tickets repas et un livre regroupant les nouvelles finalistes du prix Rosny de l’année, afin de pouvoir voter le dernier jour pour les textes de son choix.

Je fis la connaissance de Zelda, Océane et Céline, trois étudiantes valentinoises orientées vers moi par ma voisine, qui repartirent, poussées par la curiosité, avec mes petites novellas.

CH4C4402_convention_science_fiction
Je discutai un moment avec Virginie Tournay, directrice de recherche au CNRS, auteure sur internet d’un texte dystopique intitulé 2070, malaise dans la bureaucratie, qui fut séduite par mes Jeux de dopes.

J’assistai dans un amphi surchauffé (comment les étudiants arrivent-ils à retenir quoi que ce soit dans de telles cocottes minutes ?) à une conférence sur le petit peuple, animée par Noémie Budin, jeune elficologue, qui confiait quelques minutes plus tôt à Nathalie et à moi-même  qu’il s’agissait de sa toute première expérience en la matière, et qui s’en tira fort honorablement.

CH4C3873_convention_science_fiction

Côté visiteurs, Laurent repartit avec mes Jeux de dopes, ainsi qu’Eric, lecteur passionné qui me prit en plus Infemmes et sangsuelles, mon recueil, ainsi que Du plomb dans l’aile. Jean-Luc Schwob repartit également avec un exemplaire d’Infemmes et sangsuelles, Benjamin aussi, dont la curiosité ‘étendit aux Jeux de dopes et au Petit oiseau va sortir. J’espère qu’ils seront contents de leur lecture, et s’ils veulent venir me faire un petit coucou en commentaire et dire ce qu’ils en ont pensé, ce blog leur est ouvert.

J’eus le plaisir de revoir Sybille Marchetto, organisatrice de Nice fictions, festival auquel j’ai participé début avril, venue en voisine piocher des idées pour une prochaine manifestation niçoise…

CH4C4499_convention_science_fiction

Étaient également présents Sylvie Lainé, Christian Léourier, ainsi que plusieurs autres acteurs des mondes de l’imaginaire.

CH4C3987_convention_science_fiction CH4C4491_convention_science_fiction

Parmi les nombreuses animations et tables rondes proposées. François Rouiller, auteur suisse d’un roman intitulé Métaquine, et Romain Lucazeau, auteur de Latium, animèrent une conférence autour de leurs mécanismes et de leurs difficultés d’écriture, nous rappelant que la SF est un outil de décalage permettant de nous poser des questions sur notre monde présent et futur. Ils abordèrent des questions de cohérence, de rythme, se questionnant par exemple sur le point de vue à adopter, interne ou externe à l’action, pour l’écriture de scènes de batailles spatiales, invoquèrent La pyramide des possibles, de Leibnitz, évoquant les  possibilités de transposer les intrigues de Corneille ou de la mythologie gréco-romaine dans un univers SF ou space opera.

CH4C4623_convention_science_fiction

Au niveau animation on notera aussi  le jeu-quizz « génériques de séries TV SFFF » proposé par Raymond Milési, duquel je tirai honorablement mon épingle en remportant un petit point face à des concurrents déchaînés…

CH4C4485_convention_science_fiction CH4C4715_convention_science_fiction

Raymond Milési, maître de cérémonie

Le prix Rosny fut remis à François Rouiller pour Métaquine, son roman d’anticipation, qu’il avait d’ailleurs passé le week-end à dédicacer à de fins connaisseurs (graphiquement, car l’homme est aussi illustrateur…)

CH4C4639_convention_science_fiction

les statuettes du prix Rosny, signées Caza

CH4C4730_convention_science_fiction

François Rouiller en dédicace

En résumé, voici une convention que je suis content d’avoir vécue. Différente d’un salon du livre, plus intimiste, cette formule où néophytes et vieux briscards se rencontrent dans une ambiance festive permet de ne pas rester vissé à sa table, et d’échanger avec des passionnés de SFFF, et de livres.

Je passerai sur les problèmes d’intendance (aïe les repas !) rencontrés par les organisateurs, qui ne parvinrent pas à entacher notre bonne humeur.

Je ne dirai pour terminer qu’un bref mot sur le glaçant clone de Montag, plus vrai que nature, qui passa  les trois jours à arpenter la salle de long en large dans son uniforme de soldat du feu, inquiétante présence au milieu d’une convention de SF, de surcroît bourrée à craquer de livres…

Farenheit, quand tu nous tiens…

 

 



Necronomignon, Horrifique n°121 – Secrets de Cthulhu

Ma nouvelle intitulée Necronomignon, librement inspirée de l’univers et des créatures fantastiques d’Howard Philips Lovecraft, vient de paraître dans le n°121 du fanzine canadien Horrifique, orchestré par André Lejeune, première partie d’une série intitulée Secrets de Cthulhu, qui se déclinera en plusieurs numéros. Dans ce volume on trouve aussi une nouvelle de Cancereugène, Prolifération.

WIN_20170729_22_43_17_Pro

Il s’agit de ma troisième participation à ce fanzine, le plus vieux du Canada dédié à l’horreur (et mon septième texte publié là-bas). Quant à cette nouvelle, vous pourrez, si vous n’avez pas pu vous procurer le fanzine, la retrouver dans un prochain recueil…



Pierre Pauquet s’en est allé

J’apprends avec tristesse le décès l’an dernier à l’âge de 65 ans de Pierre Pauquet, écrivain et scénariste TV (dont plusieurs épisodes de L’instit, notamment).
Nous l’avions rencontré, avec Emmanuelle Cart-Tanneur, en 2011, à la remise des prix du concours de nouvelles Plumes d’azur, dont il était membre du jury.
Il m’avait alors gentiment égratigné au sujet de ma nouvelle, me disant qu’ « on n’a pas le droit de faire ça à son lecteur… », cassant le suspens quant à mon classement quelques minutes avant la remise des prix. Ma nouvelle avait fini troisième et nous avions tous passé une excellente soirée (relativement arrosée) dans une très bonne auberge de Carqueiranne. Un homme touchant et drôle. Très sincères condoléances à ses proches (avec une once de retard).

2017-07-29 (1)



Nice fictions 2017 : belles rencontres

Du 28 au 30 avril, je participais à la troisième édition du festival Nice Fictions, le festival de tous les imaginaires du sud de la France.
N’étant pas du coin, j’eus la joie d’être logé pendant ces quelques jours chez ma frangine, ce qui me permit lors de moments très agréables dans sa chouette famille de rattraper un peu du temps perdu…
Le vendredi, arrivé tôt, je fus accueilli chaleureusement par Sybille Marchetto, la Grande Maîtresse des cérémonies, et aidai son père à attacher les dernières banderoles à l’extérieur du pôle universitaire Saint Jean d’Angély, où se tenait le salon, et à monter quelques tables avant d’installer mon stand. Tout cela est aussi une affaire de famille. 18194164_1385517328162964_2228370323347835757_n
Le salon était accessible aux scolaires dès le matin et au public à partir de midi. Je vis donc défiler quelques classes, de la primaire au lycée, et fus interviewé à plusieurs reprises par des élèves de classes de seconde.
Ma table jouxtait d’un côté celle de Jean-Sébastien Blanck, auteur jeunesse, de l’autre celle d’Anthony Rockwood et Khris-Léo, dessinateurs BD, ainsi que plusieurs de leurs comparses tous plus wizzz les uns que les autres ! La salle dans laquelle nous nous trouvions accueillait également des maisons d’édition régionales, la plupart “orientées” fantastique.18193790_10211423697100141_1067223836483453793_n

mes pétillants voisins ! Koaha-e à tous !

Les animations étaient nombreuses et le public au rendez-vous.
Je pus rencontrer le samedi les savanturiers Jean-Luc Boutel, Jean-Luc Rivera, que je ne connaissais que virtuellement, ainsi que Christophe Thill. Ce fut l’occasion d’échanger brièvement au sujet de quelques livres anciens que nous affectionnons.

18221988_1385515054829858_7368405983824057865_n

(une fine équipe de gens sympathiques et passionnés)

Je rencontrai également Christophe Rosati, et je ne pus repartir sans son excellente novella Abysses – Calling Cthulhu, dédicacée, cela va de soi…

18268234_1847270135596518_7248939481990712762_n
Cent Alantar, le dessinateur de l’affiche du salon, exposait ses superbes dessins dans une salle un peu plus loin, et je pus parler quelques minutes avec lui avant l’affluence. Architecte de métier, il est passé au dessin et a travaillé sur les décors et concepts de plusieurs Disneys (Tarzan, Kuzco et Hercule entre autres) !

https://www.youtube.com/watch?v=3p_v43zCr_U&feature=share

D’autres dessinateurs et sculpteurs occupaient également la pièce, offrant aux regards des visiteurs des paysages féériques de planètes inconnues et des créatures fantasmagoriques . Et quelques têtes d’Aliens montées en lampes…

18157174_1657943520901900_7477531976560598753_n
Une salle contiguë à la nôtre, d’où fusaient rires et éclats de voix, était exclusivement vouée aux démonstrations de jeux de plateau et de jeux de rôles. Dans un hall était dispensée une initiation à l’épée et au sabres-lasers, un peu plus loin on pouvait admirer une exposition dédiée à l’univers et aux personnages de Star Trek. Le bonheur des vulcains.
Je vis aussi passer, changement d’univers, des Jedi costumés, mais aussi un Dark Maul et un Dark Vador plus vrais que vrai… Au pied de l’escalier roulant menant à l’étage, des graveurs sur cuir, des peintres sur figurines exposaient leur art et leur savoir-faire. Ça discutait fées, orques, vaisseaux spatiaux. Tout cela dans une ambiance bon adulte, ponctué d’ateliers d’écriture, de lectures de contes, de conférences et de tables rondes, de projections vidéos sur divers sujets tels que Robert Heinlein et la conquête spatiale, Lovecraft et le jeu de rôle, l’éco-féminisme, SF et western (Firefly), l’imaginaire et la mer, l’histoire des pulps, les nanotechnologies, la magie, la tentation, le merveilleux scientifique, Guernica, le Radeau de la Méduse, Robida, Haïku et SF (en vrac).

https://www.youtube.com/attribution_link?a=ny8uCjyrLZw&u=%2Fwatch%3Fv%3DIsyXR635jCY%26feature%3Dshare

Au milieu de tout cela, Sybille et Hélène Marchetto, sa maman, virevoltaient d’un stand à l’autre avec légèreté et bonne humeur, s’enquérant du bien-être des exposants, prenant un temps avec chacun pour faire connaissance. Le tout dans une agréable bienveillance.
Je passai d’agréables moments en compagnie de Cédric Jacob, poète spécialiste de Baudelaire, qui me gratifia de quelques poèmes du grand Charles (quelle mémoire et quel plaisir de l’entendre déclamé ainsi) et me fit l’honneur d’adopter un exemplaire du petit oiseau va sortir.
Côté dédicaces, Cathy, Philou, Jacques et Olivier repartirent avec du plomb dans l’aile, et Megan avec mon recueil. Merci à eux, j’espère qu’ils se reconnaîtront et que leur lecture aura été horrifique à souhait.

L’image contient peut-être : 1 personne, debout
Le samedi, Les portes du festival rouvraient en soirée pour un « spécial jeux » avec deux soirées-enquête, un multitable de jeu de rôle, du jeu libre et des séances de jeu animées par les auteurs.
Entre autres auteurs présents, on pouvait apercevoir Nathalie Dau, Lionel Davoust, Estelle Faye, Léo Lallot, Claude Ecken (invité d’honneur), Ugo Bellagamba et bien d’autres.
J’eus quelque peu le sentiment de me trouver loin de mes camarades auteurs, qui remplissaient à eux tous la salle adjacente et attiraient la majorité du public, et de n’avoir pas pu échanger avec tout le monde souhaité. Sans doute n’ai-je pas encore assez de notoriété dans le monde de la littérature fantastique…
De même pour rester à ma table, disponible à d’éventuels futurs lecteurs (qui ne se firent pas aussi nombreux qu’espéré malgré quelques rencontres sympas), je loupai conférences et tables rondes orchestrées par les savanturiers et ne pus que brièvement déambuler dans les diverses salles et expositions (l’inconvénient d’être seul à tenir une table). La prochaine fois, peut-être choisir une ou deux conférences et fermer le stand quelques heures…

L’image contient peut-être : une personne ou plus et personnes assises
Malgré ce léger bémol, une équipe d’organisation nombreuse, familiale (une centaine de bénévoles réunis autour du “clan” Marchetto) dynamique et souriante fit de ce salon un chouette événement, auquel je retournerai avec plaisir l’an prochain. D’ici là… Grenoble et Ménétrol !

L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes souriantes

 merci aux copains pour les photos et vidéos !



Un lutin et un korrigan

Il y a pas mal d’années je faisais la connaissance, via une association de vacances pour handicapés (dans laquelle j’étais animateur…), d’un korrigan  aux cheveux fous, à la peau salée par les embruns, à l’âme enracinée dans l’éternité des légendes celtiques. Quelques heures de discussion et de complicité, et quelques litres de fous-rire et d’alcool fort plus tard, il y a vingt ans tout pile aujourd’hui même, ce korrigan m’offrait le jour de mon trentième anniversaire, sur la plage des Sables d’Olonne, un cadeau que je n’oublierai jamais !

full full2 full3 full4 full5

Aujourd’hui, ce korrigan organise des randos en kayak de mer tout autour du monde.

Ci-dessous mon petit hommage à cette rencontre ; joyeux vingtième, Yann, mon ami ! A la tienne !

 

https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=BDZAHjQtsP4

Son site :

http://www.peuplenomade.com/

 

 

 



Concours solidaire coeurs de Lyonnes – Palmarès

logo

Il y a deux semaines a eu lieu le concours d’écriture solidaire organisé par Cœurs de Lyonnes. Les participants avaient 24 heures pour écrire un texte de 2000 signes sur le thème, dévoilé au dernier moment : Enfant(s) du désert.

Le jury était composé de Danielle Akakpo, Benoît Camus, Valérie Laplanche et moi-même.

50 personnes ont répondu à cet appel, nous révélant de fort jolies histoires. Le choix ne fut pas facile…

Comme promis voici donc le palmarès  :

1er prix – Guillaume Bianchi pour Souvenirs de l’oncle Ibrahim…
2ème prix – Olivier F. Thomas pour Juste un entraînement
3ème prix – Patricia Roger-Ammar pour Nomade

et puis, juste pour leur tirer mon chapeau aussi, parce que tout s’est joué à quelques dixièmes de points, les 5 suivants :

4 – Michèle Fiquémont pour L’arbre de vie
5 ex-aequo – Clara Delange pour Anir, l’ange du désert
et – Marie Cart-Tanneur pour Urgences
6 – Alain Kotsov pour Clic !
7 – Edith Lévêque pour La fugue

Un Prix Spécial a été également attribué à notre plus jeune concurrente : May-Line Bonine (13 ans !) pour Archimède


Un recueil verra sans doute le jour, mais on vous en dira plus très bientôt.

 


Catastrophe !

Il y a quelques mois était organisé par l’association Libres plumes le concours international de la nouvelle humoristique 2017. J’ai eu le plaisir de faire partie du comité de pré-sélection de ces nouvelles, et j’ai rencontré des gens formidables lors de la remise des prix en mars dernier !

Voici le lien pour obtenir le chouette recueil rempli de catas en tout genre qui sert de témoignage écrit à cette aventure !

 cata



Mets présidentiel

Le Président s’escrimait depuis deux bonnes minutes sur le bouton d’appel. Les domestiques n’apparaissaient toujours pas. J’aurais dû commander une pizza… Il rajusta d’une main fraîchement manucurée la serviette brodée de ses initiales dans le col de la chemise de son costume sur-mesure, laissant apparaître à son poignet une montre en or sertie de pierreries, lissa ses cheveux teints en balayant du regard les dorures ornant murs et plafond. Je vais virer tous ces c….

- B… mais qu’est-ce qu’ils f… en cuisine ? Eh, oh, ils arrivent, ces p… de champignons ?

Il allait se remettre à martyriser le boîtier qu’il tenait toujours dans l’autre main quand il remarqua sur la table, à côté de ses couverts, un appareil identique.
Également équipé d’un bouton.

Gris, celui-là.

 



Prochains salons

Prochains salons où je ferais volontiers une apparition:

Je serai à la Convention SF de Grenoble du 13 au 16 juillet.

Prochains salons dans 2 - Vieufou en vadrouille a2_portrait_5-1s-vecto-213x300

j’ai une furieuse envie d’aller ensuite présenter mes livres à Fréjus (renseignements demandés), aux aventuriales de  Ménétrol et à Aurilac entre les mondes (points de chute à trouver), et à Fantasy en Beaujolais en novembre (là encore, trouver où dormir avant de m’inscrire…) :

image

sans-titre

 dans 2 - Vieufou en vadrouille

Mais pourrai-je être partout ? à suivre…



Concours de nouvelles Coeurs de Lyonnes 2017

Rappel :

Mon amie Emma, talentueuse nouvelliste, participe au rallye solidaire Cap Femina 2017.
Diverses actions sont menées en amont, dont un concours de nouvelles en 24 heures, qui aura lieu bientôt…

Une petite explication du projet dans cette vidéo :

Le règlement du concours est ici,

Inscrivez-vous (5€)

Le sujet sera donné le 12 mai à 19 heures.

Les copies (2000 signes) ramassées 24 heures plus tard.

Je peux déjà vous dire que je fais partie du jury !

Le 1er prix consistera en un séjour pour 2 personnes (nuit + petit-déjeuner)
à l’Hôtel *** Sables d’Ocre, à Roussillon (84)  (www.sablesdocre.com)

Soyez inspirés !



Réplication

Je présentai au Sénat mon Réplicateur. Ce devait être la plus belle invention depuis la photographie, sur le principe duquel elle était calquée. Je venais de créer une réplique exacte de ma personne parfaitement autonome et je montrais les différentes fonctionnalités de mon invention à l’auditoire subjugué quand survint le drame : la machine se bloqua en mode rafale. Quand l’armée parvint enfin à la détruire, c’était trop tard : la France était devenu le pays le plus peuplé au monde.



12345...23

Alunya |
Freewomen |
Laplumeduphenix |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | A Spotlight On Trouble-Free...
| Algorimes
| Methods to increase your we...