Comès rejoint l’arbre-coeur

Je viens d’apprendre (je sais, je suis à la bourre…) le décès de l’artiste belge Didier Comès, un de mes dessinateurs favoris, à l’âge de 71 ans le 7 mars dernier, des suites d’une pneumonie.
Initialement dessinateur industriel, on lui doit pas mal de BD, d’abord dans Le Soir, Pilote, puis dans à Suivre, puis en albums.
On retiendra Ergünn l’errant, La belette, Silence, la maison où rêvent les arbres, Eva… je pourrais citer ainsi tous les albums, la plupart en noir et blanc, de celui qui fut considéré dès ses débuts comme l’héritier d’Hugo Pratt.
Il développait des univers sombres, ruraux, empreints de magie.
Comès rejoint l'arbre-coeur dans 3 - Imaginaciens - magiciens de l'imaginaire comes210
« Petit, j’ai été nourri de légendes allemandes, inquiétantes, peuplées de nains, de sorciers, qui ressemblaient à certains contes bretons. La Wallonie demeure très celtique. C’est une terre de brumes et de mystères. »
belett10 dans 3 - Imaginaciens - magiciens de l'imaginaire

(planche extraite de la Belette)

Il a obtenu l’Alfred du meilleur album pour Silence au festival d’Angoulême en 1981  et en 1983 le prix Saint-Michel de la meilleure BD pour La Belette.



Laisser un commentaire

Alunya |
Freewomen |
Laplumeduphenix |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | A Spotlight On Trouble-Free...
| Algorimes
| Methods to increase your we...