Les intergalactiques de Lyon

Pour la seconde fois se déroule à Lyon le festival intergalactique, du 25 au 31 octobre. Sont attendus de prestigieux invités autour de nombreuses tables rondes. Le thème exploité cette année est le cyberpunk.

581707_10153046034050386_626658004_n
La seconde édition du prix Barjavel  a été lancée pour l’occasion, avec un concours de nouvelles sur le thème de L’homme augmenté. J’y ai participé avec ma nouvelle « Vivre enfin » mais il semble qu’elle n’ait point été remarquée du jury. Le prix sera remis dimanche.

Barjavel



à vol d’oiseau

Il n’y avait que quelques kilomètres à vol d’oiseau jusqu’à la sécurité de son petit atelier, dans une arrière-cour de Montmartre, jusqu’à ce nid douillet qui hébergeait sa plume ébouriffée les soirs comme celui-ci, de plus en plus fréquents, où sa muse restait muette.

Embrassant d’un dernier regard la capitale, un sourire illuminant son visage baigné de larmes, il étendit les bras pour saluer le soleil couchant et se jeta du premier étage de la tour Eiffel.

à vol d'oiseau dans 1 - Intégraal 2003-2017 basilique_sacre_coeur_montmartre-300x199



T’as marché sur mon short

Welovewords organise un concours de nouvelles courtes ici. J’y participe avec 6 nouvelles, à lire ici.

Certaines d’entre elles avaient échoué au prix Pépin, je les rallonge un poil pour ce concours-là (la limite est de 600 signes).l

Je n’ai pas l’habitude d’écrire si court, alors on verra bien ce que ça donne. La Salle d’attente a déjà obtenu un « coup de coeur », et A vol d’oiseau un super commentaire.

Ça va peut-être me donner d’autres idées…



L’héritage de Corto

Dix-huit ans après la mort d’Hugo Pratt, le créateur du célèbre Corto Maltese, ses héritiers se battent pour savoir ce que la Société qu’il a créée et qui gère ses droits en France et dans le monde a bien pu faire de cet héritage. Pourtant actionnaires de ladite Société, Silvina et Jonas Pratt n’ont jamais touché aucun revenu de celle-ci ni été consultés dans les décisions prises quant au merchandising, aux publications ou aux expositions, pas plus que des mises en vente de ses originaux. Ses oeuvres et ses biens matériels semblent avoir disparu au profit de collectionneurs anonymes.

L'héritage de Corto dans 3 - Imaginaciens - magiciens de l'imaginaire thumbnail

Silvina et son frère ont donc entamé des procédures et lancé un comité  de soutien, l’Association Les amis de Hugo Pratt, pour essayer de faire valoir leurs droits et de retrouver la trace de cet héritage



Lettrae vox accueille Forêveur

Lettrae vox est une toute nouvelle anthologie éditée par l’association La plume de l’argilète. Elle sort son n°1, sur le thème de l’arbre et accueille à ce titre une de mes nouvelles, intitulée Forêveur . Celle-ci a déjà fait l’objet très récemment d’une publication dans le fanzine « Les hésitations d’une mouche », après avoir obtenu le 3è prix au concours de nouvelles de l’association Plumes d’azur, en 2011.

La plume de l’argilète est une association militant pour un meilleur accès aux livres, que cela soit en termes de prix ou d’ergonomie. Je vous livre la présentation telle qu’on peut la voir sur leur site :

   L’association La Plume de L’Argilète avait dès le départ pour vocation de faciliter l’accès à l’écriture aux jeunes écrivains en herbe et de les inciter à lire. Cependant nous n’avions pas la possibilité d’offrir un accès à la littérature à l’ensemble des jeunes ! La lecture est aujourd’hui difficilement accessible aux non-voyants et tout particulièrement aux enfants atteints de cécité, ceci essentiellement pour des raisons financières. Nous nous proposons donc de rendre la lecture plus accessible aux non-voyants en transcrivant des livres en braille. Nous comptons donc investir dans un logiciel de traduction Noir-Braille, Braille-Noir et dans une imprimante pour le braille. Nous comptons ainsi faciliter l’accès à la culture aux lecteurs non ou malvoyants en leur imprimant les livres déjà édités par l’association.   Aussi, nous proposons depuis juin 2013, des livres spécifiques en police Dyslexie©, au sein d’ouvrages adaptés aux lecteurs dyslexiques.  Ce choix particulier d’orientation de nos éditions adaptées, est dicté par les métiers des membres fondateurs de l’association : sur huit membres, nous comptons trois infirmiers, une sage-femme et un psychothérapeute. Deux autres membres sont issus du milieu juridique (greffières en chef), et le dernier est étudiant ingénieur en nanotechnologies, nous apportant donc des connaissances techniques non négligeables, notamment sur l’utilisation et l’entretien de nos machines (et par la suite de l’imprimante braille). Vous le comprendrez donc, nous avons les connaissances nécessaires à l’élaboration de livres ergonomiques et destinés à un public mis en marge de la lecture par les grosses sociétés d’édition, ne voyant pas un public suffisamment large pour y consacrer un budget suffisant.

      Nous éditons à l’heure actuelle : des livres en Grands Caractères, des livres audio, des livres en police Dyslexie©, un ouvrage autour de l’autisme, ainsi que tous nos ouvrages en forme « classique ».

Pour ce qui est du n°1 de l’anthologie Lettrae Vox, vous pouvez vous la procurer ici

Bonne lecture !    Lettrae vox accueille Forêveur dans 1 - Intégraal 2003-2017 41VmOUz5jpL._SY445_

Vous pourrez aussi y retrouver un de mes poèmes, intitulé La ballade de Morteterre



Au prix du papyrus

 

Mon frère se mit à dicter dans son meilleur style oratoire, celui qui tient les tribus suspendues à ses lèvres.

« Au commencement, dit-il, il y a exactement quinze milliards deux cents millions d’années, un grand boum se produisit et l’Univers…

Mais, je m’étais arrêté d’écrire.

« Il y a quinze milliards d’années ? m’écriai-je, incrédule.

– Et bien, oui. Tu sais que je suis inspiré.

– Je ne mets pas le fait que tu sois inspiré en doute ». (Il vaut mieux pas. Il a trois ans de moins que moi, mais je n’essaierais jamais de mettre son inspiration en doute. Personne d’autre non plus, car ça chaufferait drôlement.) « Mais as-tu l’intention de raconter l’histoire de la Création sur quinze milliards d’années ?

– Il le faut bien, répondit mon frère. C’est le temps que cela a pris. Tout est là-dedans », il se tapa le front, « et cela vient de la plus haute autorité ». Alors là, je posai mon stylet.

– « Sais-tu combien coûte le papyrus ? Lui demandai-je.

– Pardon ? (il est peut-être inspiré, mais j’ai souvent remarqué que l’inspiration ne couvre pas des sujets aussi sordides que le prix du papyrus.)

– Supposons que tu décrives les événements d’un million d’années sur chaque rouleau de papyrus. Il te faudrait quinze mille rouleaux. Tu devrais parler longtemps, et tu sais que tu te mets à bégayer au bout d’un moment. Il faudrait que j’écrive longtemps pour les remplir et mes doigts ne tiendraient pas le coup. Et même si nous pouvions nous offrir tout ce papyrus et si tu avais assez de voix et moi assez de force, qui accepterait d’en copier une telle quantité ? Nous devons assurer une centaine de copies avant d’être publiés, et sans cela, pas de droits d’auteur, hein ? »

Mon frère réfléchit un moment.

« Tu crois vraiment qu’il faut que je coupe ?

– Coupe, si tu veux toucher le public.

– Que penses-tu de cent ans ?

– Que penses-tu de six jours ?

– On ne peut pas résumer la création en six jours, s’écria-t-il, horrifié.

– C’est tout ce que j’ai comme papyrus. Alors, que décides-tu ?

– Oh ! Bon », dit-il. Et il se remit à dicter.

« Au commencement… Il faut vraiment que ce soit en six jours, Aaron ?

– En six jours, Moïse », répondis-je fermement.

Isaac Asimov

Au prix du papyrus dans 5 - la bibliothèque du Vieufou



APAC – Oceano tox

Le week-end dernier avait lieu à Metz la remise de prix du concours de nouvelles organisé par l’Association Plumes A Connaître (APAC).
J’ai eu le plaisir d’apprendre, n’ayant pas pu me rendre à la cérémonie, que ma nouvelle Oceano Tox, primée il y a peu par l’Encrier Indiscipliné, avait obtenu la 4ème place.
J’ai reçu ce matin un lot de quelques livres et le joli diplôme qui va bien avec…
Je remercie chaleureusement Évelyne Méducin ainsi que les organisateurs et les membres du jury mais j’espère faire mieux la prochaine fois…


Mimétisme – Géante Rouge n°21

J’ai envoyé l’an passé un texte, intitulé « Mimétisme », se faire lire (je déteste les mots compétition – concourir – question de préfixe, sans doute…) au prix Alain le Bussy.
Je fus prévenu par la suite par les organisateurs que, bien que ma nouvelle n’eût pas remporté le prix, elle avait suffisamment plu aux membres du jury pour mériter un accessit. La voilà donc 3ème ex-aequo.
Ce qui lui permet également d’être publiée dans le numéro de cette année du magazine Géante Rouge (n°21).

Mimétisme - Géante Rouge n°21 dans 1 - Intégraal 2003-2017 21759510

Gulzar Joby, Gwendolyne [s] p. 7

Léo Lallot, Retour sur Garymante p. 21

Michel Grange, Le chat de monsieur Grodingo p. 35

Nicolas Lefebvre, Chrysalide p. 43

Frédéric Gaillard, Mimétisme p. 55

Marc Oreggia, Vega’s bizarro p. 59

Tom Haas, Qui connaît, qui a vu ? p. 69

Yves-Daniel Crouzet, Le démiurge, p. 71

Hugo Van Gaert, Une bibliothèque qui crashe p. 77

Didier Reboussin, Wannsee p. 81

Laurent Gidon, Lueurs d’Albaretian p. 99

Philippe Molé, La rencontre p. 107

Dossier : Libraire, éditeur… et auteur. Thomas Geha p. 107

Thomas Geha, Psychindus, p. 108

Un entretien avec Docteur Dollo et Mister Geha p. 121

Thomas Geha, Elle(s) p. 132

Olivier Gechter et Sandrine Scardigli, Cent pour cent pur cuir p. 143

Denis Roditi, Acrobolis p. 157

Jean-Pierre Guillet, Même un enfant saurait s’en servir p. 171

Palmarès du Prix Pépin 2012 p. 181

Dico des auteurs p. 189



Oceano Tox dans l’Encrier Indiscipliné

Ma nouvelle intitulée Oceano Tox vient de se voir décerner le 5e prix au concours organisé par l’Encrier Indiscipliné, à Martigues.
Voici le palmarès:
1° prix : Ondine du marais
2° prix: Un aller sans retour
3° prix: Adishatz Désiré.
Sont ensuite classées les nouvelles suivantes:
4° L’enfant de la mer
5° Océano Tox
6° Confluence
7° L’espace infini
8° Statue de sel
9° L’eau solide
10° Celui qui ne savait pas peindre la mer.
J’ai eu droit à un joli diplôme et un livre co-écrit par le président de l’association.
Mon texte devrait bientôt se retrouver dans un recueil édité par Edilivre.


Six gouttes de ciguë

Un bonheur ne venant jamais seul, j’ai le plaisir de vous faire part de ma participation au n°5 de Moshi Moshi, la petite gazette qui monte, qui monte.

J’y figure avec une courte nouvelle intitulée Six gouttes de ciguë, issue d’un jeu d’écriture (le seul en fait) auquel j’avais participé il y a quelques temps sur le forum Maux d’auteurs.
Merci à Nelly Bridenne de m’accueillir dans les pages de sa gazette, qui n’a, je l’espère, pas fini de monter…

Six gouttes de ciguë dans 1 - Intégraal 2003-2017 _moshi10


La faim du monde, aux éditions Zonaires

D’ici une dizaine de jours va sortir aux éditions Zonaires l’anthologie Rendez-vous après la fin du monde.
J’ai le plaisir d’y figurer avec ma nouvelle La faim du monde, initialement parue sur le blog Calipso, initiateur de cette aventure.
J’ai également la joie d’y retrouver bon nombre de mes comparses du forum littéraire Maux d’auteurs » auquel je participe depuis quelques années.
Voici une petite idée du contenu de ce livre, telle que nous l’expose l’éditeur en 4e de couverture :Le 21 décembre 2012, l’humanité retenait son souffle. La planète était en état d’alerte médiatique maximum. Les savants n’en finissaient plus d’élucubrer, les prédicateurs de sermonner et les marchands de saliver. Les Mayas étaient aux anges et l’apocalypse promettait d’être divine.
On sait ce qu’il en a été.Les lampions de la fête sont aujourd’hui éteints, perdus dans d’insondables abîmes. Les auteurs de ce livre en ont néanmoins conservé la mémoire et c’est avec un humour salvateur qu’ils nous font revivre nos dernières heures noires et goûter aux premiers beaux jours d’après.

Collectif d’auteurs
Danielle Akakpo Claude Bachelier Désirée Boillot Jean Calbrix Benoit Camus Emmanuelle Cart-Tanneur Dominique Chappey Claudine Créac’h Patrick Denys Jacqueline Dewerdt Alain Emery Sophie Etienbled Frédéric Gaillard Franck Garot Jordy Grosborne Dominique Guérin Joël Hamm Corinne Jeanson Jean-Luc Lapoule Patrick L’Ecolier Patrick Ledent Yvonne Oter Claude Romashov Ryko M. Castor Tillon

Rendez-vous après la fin du monde, 158 pages, 14 € + 2 € de frais de port
Parution prévue pour le 26 septembre 2013
Les frais de port sont offerts pour les commandes passées avant cette date.

La faim du monde, aux éditions Zonaires dans 1 - Intégraal 2003-2017 couv-r10


Frédérik Pohl 1919 – 2013

Après Jack Vance et Richard Matheson cette année, je viens d’apprendre la disparition de Frederik Pohl, le 2 septembre dans l’Illinois, à l’âge de 93 ans.
Très tôt il se passionne pour la SF. C’est au collège qu’il rencontre celui qui deviendra plus tard son ami, Isaac Asimov. Il quitte l’école à 14 ans pour subvenir à ses besoins. Après avoir créé quelques fan-clubs, il devient à 19 ans rédacteur en chef de 2 magazines, Super Science Stories et Astonishing Stories.
En 1938 il rejoint une communauté d’auteurs de SF, les Futurians, dans laquelle il retrouve Asimov et fait la connaissance de James Blish. Après la guerre de 40, à laquelle il participe en Italie dans l’US Air Force, il devient l’agent littéraire de nombreux auteurs, dont Asimov.
De 1959 à 1969, il dirige Galaxy et If, les deux plus importants magazines de SF aux USA. Il coécrit avec C.M. Kornbluth Planètes à gogos (1953), qui dénonce le consumérisme et le marketing, ou encore La grande porte (1977), qui obtient le Hugo et le Nebula, ainsi que d’innnombrables nouvelles et une soixantaine de romans dans lesquels il anticipe bon nombre de phénomènes, en parfait visionnaire : omniprésence de l’informatique dans nos vies, montée du terrorisme, pollution, surpopulation…

Frédérik Pohl 1919 - 2013 dans 3 - Imaginaciens - magiciens de l'imaginaire freder10



Lacour des grands…

J’avais envoyé il y a quelques mois six textes participer au prix Lacour de l’imaginaire 2013 sous la forme d’un recueil provisoirement intitulé « âmes errements ».
Ce matin, je reçois un charmant coup de fil de Nadia Hartley, une des responsables du concours, qui m’informe que je n’ai pas gagné le prix, histoire de mettre fin au suspens et aux faux espoirs.
Je m’y attendais un peu, genre ça passe ou ça casse mais ça m’étonnerait que ça passe, jusqu’à ce coup de téléphone, mais je m’attendais beaucoup moins à la suite :
Le comité de lecture a apprécié les nouvelles et me propose, sous réserve de quelques corrections (dont le titre, qui bien que le jeu de mots plût assez, est âpre en bouche, semble-t-il) et d’un ou deux textes supplémentaires, d’éditer « en seconde main » le recueil dans la collection Imaginaire des éditions Lacour l’an prochain, si bien sûr j’étais intéressé.
Bien sûr, je le suis !
Je me mets au boulot dès que le courage me revient !



Papa, comment tu fais pour inventer des histoires?

« - Papa, comment tu fais pour inventer des histoires ?
- Je n’invente rien, disait Ron. Il y a la machine. Je place des feuilles de papier, ici, comme ça… et puis je tape sur les touches. L’histoire est déjà dans la machine. Il suffit de taper d’une manière particulière sur les touches pour la faire venir. C’est ce que je sais faire ; taper sur les touches d’une certaine façon. »
Pigam ouvrait des yeux ronds, se demandant si Ron plaisantait ou non.
Et dans ces moments-là, Ron cherchait pareillement à savoir s’il plaisantait ou non…
Pierre Pelot – Le sommeil du chien

Papa, comment tu fais pour inventer des histoires? dans 5 - la bibliothèque du Vieufou 077_so10


un nouvel antre…


Bienvenue à tous,

Entrez et installez-vous où vous pouvez. Je suis à vous tout de suite. Le temps de trouver où ranger ce… Ah, ça y est !

Bon, alors, suite à une attaque d’insectes blogophages ayant dévoré plus de la moitié des articles de mon ancien blog, j’ai décidé de rebâtir mon repaire dans une autre caverne, après en avoir délogé une famille d’ours entrée en hibernation.

Voici chose faite.

Je vais tenter de déménager dans ce nouvel antre quelques-uns des meubles de l’ancien ayant survécu à la vermine, au moins les plus récents articles.

C’est encore un peu étroit et en désordre, mais je vais pousser les murs et passer un coup de plumeau !

Je vous ferai une petite place entre les meubles et les cartons (de livres) pas encore déballés.

Faites comme chez vous, comme dans mon ancien capharnaüm.

Les rubriques s’étofferont au fil du temps et d’autres apparaîtront sûrement.

N’hésitez pas à venir me réveiller si, comme les ex-locataires de cet ermitage, je venais à me laisser aller à hiberner trop longtemps…

Laissez-moi vos commentaires et vos encouragements en sortant…



Alunya |
Freewomen |
Laplumeduphenix |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | A Spotlight On Trouble-Free...
| Algorimes
| Methods to increase your we...