Ison n’y a vu que du feu

Il y a quelques années (2005) paraissant dans le fanzine Éclats de rêves une de mes nouvelles, intitulée « Que d’eau… » qui racontait le voyage d’une étrange « comète » gorgée d’eau en direction du soleil. Dans mon histoire la « comète » avait été crachée par un trou noir afin d’éteindre ledit soleil, dont la luminosité lui donnait d’atroces migraines.
J’avais eu droit à une chronique salée sur le blog « les vagabonds du rêve« , disant que c’était du « n’importe quoi ».
L’actualité de ces derniers jours me venge : la comète Ison, d’un diamètre à peine supérieur à un kilomètre  (donc bien plus petite que la mienne – ceci dit sans me vanter – mais qui oserait encore de nos jours prétendre que la taille a de l’importance ?…), un gros bloc de roches, de poussières et de glace, est passée près du soleil, on pourrait même dire « en plein dans le mille » (à peine un peu plus d’un million de kilomètres) jeudi soir, affrontant des températures de 2700° et perdant 3 millions de tonnes par seconde.

Ison n'y a vu que du feu dans 1 - Intégraal 2003-2022

Elle n’aura pas connu le sort que lui avait réservé mon histoire :

Ison depuis semble bel et bien avoir disparu des écrans radars.

Le soleil, lui, n’en a pas pris ombrage !

Na !

Les astronomes amateurs du monde entier vont être déçus : elle devait croiser au plus près notre planète, et donc être visible, au début du mois prochain.
Raté ! Au mieux il n’en restera que quelques débris « plus ou moins gros » selon les scientifiques.

De là à me prêter des talents de visionnaire…



Laisser un commentaire

Alunya |
Freewomen |
Laplumeduphenix |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | A Spotlight On Trouble-Free...
| Algorimes
| Methods to increase your we...