Groumpffff ! Splash !

Horreur !

Je viens de repérer une énooooooorme coquille à la fin de ma nouvelle Oceano Tox, parue dans l’anthologie de l’encrier indiscipliné, Brumes et reflets, chez Edilivre.

Il est noté : Son habitat se réduit comme peau de chagrin
là où j’avais écrit :  Son habitat se réduit comme eau de chagrin (je parlais d’une baleine, pour vous situer…)

Cette « maison d’édition » s’est permis d’effectuer une correction qui n’avait pas lieu d’être.

A quoi ça sert que je me décarcasse à trouver des jeux de mots, moi ??????

Non mais à l’eau, quoi !

:(   (j’ai aperçu quelques coquilles, qui hélas malgré le thème,  ne sont pas que d’huîtres, dans les autres textes …)   :(



Laisser un commentaire

Alunya |
Freewomen |
Laplumeduphenix |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | A Spotlight On Trouble-Free...
| Algorimes
| Methods to increase your we...