Nécronomignon, dans Clair/obscur n°13

J’ai le plaisir de figurer au sommaire de cet excellent magazine canadien dédié à l’horreur, dont c’est le treizième numéro, avec ma nouvelle intitulée Nécronomignon, dans un numéro spécial ayant pour thème « Terreurs et mystères océaniques ». Elle a bien failli se retrouver dans la collection côté court de JFE éditions, mais la réponse de C/O était si enthousiaste que je leur ai dit oui. Une nouvelle de plus chez nos amis d’outre-océan, que je salue au passage, après 4 chez Nocturne et une chez Horrifique (et bientôt une seconde, mais chuuut…). Il s’agit de ma vingt-sixième parution en recueil.

Le numéro est sorti le 31 janvier. En voici la couverture, superbe, et le sommaire détaillé tel qu’il apparaît sur le site.

Pour vous mettre l’eau (salée…) à la bouche.

Clair/Obscur cover no.13

Pour ce numéro thématique, nous vous proposons d’entrée de jeu une présentation du roman Terreur de Dan Simmons, mettant en scène la tragique exploration de l’arctique de Sir Franklin à bord du HMS Erebus. Nous poursuivons un peu plus avant dans le thème avec un bestiaire fantastique, retraçant les créatures et monstres marins évoqués dans la littérature et le cinéma. Avant de passer aux fictions, l’auteur Yvan Godbout, que vous retrouverez dans la chronique «Valeur sûre en librairie», vous convie dans sa bibliothèque.

Dans le volet fictions, Frédéric Gaillard offre un sombre et magnifique hommage à HP Lovecraft avec sa nouvelle Nécronomignon et Sylvain Johnson nous transporte sur le pont d’un bateau où le rhum a un peu trop coulé dans La petite fille au tonneau. Nous accueillons également entre ces pages l’auteur Sébastien Chartrand qui nous a tout simplement jetés à terre grâce à son texte Souvenirs de Miguasha, dérangeant à souhait! Finalement, c’est avec fierté que nous vous invitons à découvrir la prose imagée d’Élise Lucie Henripin, qui œuvre avec brio au sein de notre équipe depuis plusieurs mois, avec la nouvelle intitulée Baptême.

Suivrons une critique double des deux premiers tomes de la série Cobayes et une deuxième portant sur Angles morts, par l’éminent lecteur Pierre-Alexandre Bonin. Nos chroniqueurs prennent ensuite le relais : Jonathan Reynolds nous parle de cinéma expérimental, Émilie Léger présente l’artiste montréalaise Lindsay Buchel et Guillaume Couture analyse le malaise de la noyade dans les jeux vidéo.

L’illustration de couverture est une oeuvre d’Érick Lefebvre.



Le petit flyer…

Petit flyer vu sur le site de mon éditeur vénéré,  compilant les premières impressions des lecteurs…

Le petit flyer... dans 1-2 Le petit oiseau va sortir



Michel Jeury rejoint le monde du lignus

L’écrivain français de SF Michel Jeury vient de nous quitter à l’âge de 80 ans.

Michel Jeury rejoint le monde du lignus dans 3 - Imaginaciens - magiciens de l'imaginaire

Prix Jules Verne 1960 pour La machine du pouvoir, sous le pseudonyme de Albert Higon , il est l’auteur d’un grand nombre de romans parmi lesquels Le monde du Lignus, Le sablier vert, Le temps incertain ou encore Soleil chaud, poisson des profondeurs, aussi la série Goer de la Terre.

  %C3%82ge+des+%C3%A9toiles+Jeury dans 3 - Imaginaciens - magiciens de l'imaginairepp5130

Retiré depuis de nombreuses années en terre cévenole, il délaissa la SF pour le roman de terroir avant d’y revenir en 1998 en coécrivant aec sa fille Danny  Le chat venu du futur, et en 2010 May le monde, pour lequel il obtint le Grand prix de l’Imaginaire.

 

 



Mots d’enfants…

https://pbs.twimg.com/media/B7F6dmCCYAAom4y.jpg:large

Mots d'enfants... dans 4 - La malle du Vieufou



Dernier obstacle – Bloganozart n°3

Dernier obstacle - Bloganozart n°3 dans 1 - Intégraal 2003-2017 19818410

Couverture de la revue Bloganozart n°3, Décembre 2014.

Comme je vous l’avais annoncé au mois d’avril, j’ai le plaisir de voir un de mes textes figurer au sommaire du troisième numéro de la revue Bloganozart, revue annuelle d’art et de création, paru en décembre. Il s’agit de Dernier obstacle, un texte décalé écrit en avril 2013, dont l’action se déroule lors d’un concours hippique. Il y avait deux possibilités : thème libre, ou la musique. Curieusement ce n’est pas ce deuxième thème qui m’a inspiré !

Vous pouvez commander le numéro sur le site (5€ + 1€ de frais de port). La revue organise de nombreuses manifestations littéraires et artistiques.

http://bloganozart.wordpress.com/

Couverture STOUL
Portfolio Jacques Cauda

Au sommaire :

Plein Feu
Catherine Gendron
Sandra Bianciardi
Canasucre Productions
Bloganozart

Champ Libre
Arthur Bidegain, Frédéric Gaillard, Maël Guezel, Christophe Esnault, Gabrielle Jarzynski, Christophe Baranger, Pauline Jourdane, Jacques Cauda, Déborah Vincent, Michèle Bourgon, Françoise Vincent, Aimée Dang, Frédéric Dechaux.

A la loupe
The Blues Brothers



JE SUIS CHARLIE

JE SUIS CHARLIE dans 4 - La malle du Vieufou



Bonnes résolutions…

« ça nous fait toujours marrer quand on entend des gens qui disent qu’ils vont se mettre au sport, acheter des haltères, des tapis pour les abdos, ou un vélo d’appartement. Il vaut mieux acheter une lampe, au moins on sait que ça va servir, alors qu’un vélo d’appartement, c’est moche et au bout d’un mois on a envie de le balancer à la cave. Les bonnes résolutions, ce sont des promesses d’ivrogne… »

Eric Carrière, chevalier du fiel



RIP 2014 – L’épine houillère

2014, c’est du passé…

De belles rencontres et retrouvailles l’année dernière, avec la soirée Calipso, plus quelques remises de prix. L’occasion de faire la connaissance de plusieurs talentueuses plumes de mon forum et de rencontrer l’équipe du café Calipso, blog auquel j’ai participé à plusieurs reprises cette année.

Il y eut une aventure musicale avec un poète normand, sous forme de chanson coquine.
J’ai également participé à la correction-mise en page d’un ouvrage mêlant philosophie et spiritualité, dont j’aurai l’occasion de reparler, je l’espère, dès qu’il aura trouvé éditeur à son pied.

Côté parutions :

Grande nouvelle, ma première aventure en solo est parue le 10 novembre chez Zonaires éditions, et s’intitule Le petit oiseau va sortir. Elle découle de ma rencontre avec Patrick L’Ecolier, le patron de la maison d’édition et tenancier du café Calipso. A ce jour, une cinquantaine de volatiles ont déjà trouvé un nid ! (bien que je soupçonne qu’ils aient finalement été dévorés pour les fêtes)

Péché d’argile est enfin parue en français (l’an dernier, rappelez-vous, elle était parue en version papier dans un périodique italien…) dans le recueil collectif des éditions Racine et Icare intitulé Dans la peau d’un autre. Maison d’édition qui a depuis fermé boutique, à mon grand regret.

Cinquante nuances de noir est parue dans les n°7 et 8 du fanzine Moshi Moshi, fanzine qui s’est éteint avec le numéro 8.

Le Diable et la Diva est enfin parue dans l’arlésienne n°3 du fanzine Nocturne, les Charmes de l’Effroi (le n°2 datait de 2011). Le 4e opus, avec un autre de mes textes à l’intérieur, se fait désirer (encore une ou deux retouches à apporter de mon côté)…

Incidences est parue dans la revue Les cahiers d’Estieugues, suite au concours de l’Ecritoire.

Dans les cheveux de la sorcière est parue dans le recueil collectif Femme, femme, femme… histoires aux éditions oléronaises, suite au concours Edit’o.

Oceano Tox, ma nouvelle classée 5ème du concours de l’Encrier Indiscipliné en 2013, est parue dans le recueil intitulé Brumes  et Reflets, chez Edilivre (avec une coquille), et dans le recueil Histoires de bêtes, bêtes d’histoires, aux éditions oléronaises, suite au concours Edit’o (sans coquille).

Un sang d’encre, précédemment parue dans le premier numéro de Nocturne, est parue dans le n° 177 de Lanfeust mag, du mois de juillet-août, brillamment illustrée par Eric Hérenguel. Il me semble que le numéro double spécial été est tiré à 35 ou 40 000 exemplaires (contre 20 000 le reste de l’année).

L’effet papillon est parue dans Dimension écologies étrangères aux éditions Rivière Blanche, après une longue attente et l’incertitude quant à la maison d’édition qui accepterait le projet, mené par Fabien Lyraud.

Un plateau de fruits amers  est parue dans le recueil de l’ASAC Edgar s‘en va-t-en guerre.

Web end, mon pépin (moins de 300 signes) est paru dans le n°22 de la revue Géante Rouge.

Dernier obstacle est parue dans le n°3 de la revue Bloganozart.

 

côté podiums :

Dans les cheveux de la sorcière a obtenu le 6e prix du concours Edit’o.

Incidences a obtenu le premier accessit au concours organisé par l’Ecritoire d’Estieugues.

Vous avez quatre heures ! a obtenu la deuxième mention du prix Charles Moulin du concours Juliette Astier-Cestion de Montélimar, catégorie conte.

L’homme de ma nuit a obtenu le troisième prix du concours Arts et Lettres de France, catégorie conte.

Mimétisme a obtenu le 3ème prix du concours d’écriture de Lagruère-Lamarque

Oceano tox a obtenu le 9e prix ex aequo du concours Edit’o.

Un plateau de fruits amers a obtenu un coup de cœur du jury au concours inter-lauréats du Château d’Olonne.

En projet pour 2015, tant de nouvelles à terminer, et tant à commencer…

Une deuxième publication solo devrait suivre, aux éditions JFE, où elle rejoindra quelques belles plumes : Emmanuelle Cart-Tanneur, Alain Emery, Danielle akakpo, entre autres. Pour ceux qui ont aimé la première, celle-ci parlera également d’oiseaux. Un autre texte est attendu chez Nocturne, un dans la revue Clair-obscur et un chez Horrifique (trois revues canadiennes).

Avec peut-être d’autres podiums à la clé, qui sait, pourquoi pas quelques salons (il va falloir que je m’entraîne d’arrache-plume au délicat exercice de la dédicace et que je renforce la ceinture de mon chapeau et l’élastique de mes chaussettes…), et encore plus de sympathiques rencontres…

BONNE ANNÉE 2015,  et surtout bonnes lectures

Je vous souhaite des rêves à n’en plus finir et l’envie furieuse d’en réaliser quelques uns. Je vous souhaite d’aimer ce qu’il faut aimer et d’oublier ce qu’il faut oublier. Je vous souhaite des passions, je vous souhaite des silences. Je vous souhaite des chants d’oiseaux au réveil et des rires d’enfants. Je vous souhaite de respecter les différences des autres, parce que le mérite et la valeur de chacun sont souvent à découvrir. Je vous souhaite de résister à l’enlisement, à l’indifférence et aux vertus négatives de notre époque. Je vous souhaite enfin de ne jamais renoncer à la recherche, à l’aventure, à la vie, à l’amour, car la vie est une magnifique aventure et nul de raisonnable ne doit y renoncer sans livrer une rude bataille. Je vous souhaite surtout d’être vous, fier de l’être et heureux, car le bonheur est notre destin véritable.

Jacques BREL, 1er janvier 1968 (Europe 1)



Alunya |
Freewomen |
Laplumeduphenix |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | A Spotlight On Trouble-Free...
| Algorimes
| Methods to increase your we...