Un oiseau parmi les Ange !

Je viens de recevoir le premier numéro de l’année 2015 du Plouc magazine, le fanzine trimestriel de l’association « Un pied dans la marge » (coterie de fans du groupe Ange dont je fais partie depuis plusieurs années en tant que membre « imbibé »), numéro (56) qui a bien voulu accueillir dans ses pages une petite réclame au sujet de mon « petit oiseau va sortir  » qu’est sorti. L’enveloppe contenait également ma carte « d’imbibé » 2015 et le dvd collector qui me promet de bons moments musicaux avec mon groupe préféré !

J’en profite ici pour remercier tous ceux qui collent à bord de cet excellent fanzine.

Un oiseau parmi les Ange ! dans 1-2 Le petit oiseau va sortir 100_2612

ma pub est bien entourée, des photos de Caroline (ex-Ange), Tristan, Thierry et Hassan, actuels musiciens du groupe

100_2611 dans 1-2 Le petit oiseau va sortir

 



Bloganozart en numérique

La revue Bloganozart n°3, qui contient (entre autres) ma nouvelle Dernier obstacle, est maintenant disponible en Pdf sur Scopalto, au prix de 4€.
C’est ici :

http://www.scopalto.com/revue/bloganozart

Bloganozart en numérique dans 1 - Intégraal 2003-2017



Le salaire des auteurs – article des Inrocks

Article intéressant à lire ici :

http://www.lesinrocks.com/2014/12/23/actualite/le-salaire-de-lauteur-combien-gagnent-vraiment-les-ecrivains-francais-11542687/

En résumé :

Les romanciers sont rémunérés en droits d’auteur, c’est-à-dire la part qui leur revient sur le prix du livre, selon la règle du “8/10/12”. Cela signifie qu’ils touchent généralement 8 % de droits jusqu’à 10 000 exemplaires vendus, 10 % entre 10 000 et 20 000 exemplaires et 12 % au-delà.

A peine une centaine d’auteurs vivent de leur oeuvre. Ils sont 3 500 à être affiliés à l’Agessa, la sécurité sociale des auteurs, et donc considérés comme auteurs “professionnels”. Pour cela, il faut gagner au moins 8 400 euros par an. De là à dire qu’ils vivent de cette somme…

NdVF: Il s’agit là des romanciers, seuls à jouir de leurs droits. Pour des nouvellistes édités en recueils ou anthologies, au cas où ils ont signé un contrat, bien entendu (sinon ils ne touchent rien, et doivent même, dans certains cas acheter le recueil dans lequel ils sont édités), les droits d’auteurs sont divisés par le nombre d’auteurs publiés dans l’ouvrage.
Pour ma part, avant 2014, seules 3 de mes nouvelles avaient débouché sur la signature de contrats à compte d’éditeur. Deux ne m’ont rien rapporté du tout (un des éditeurs a depuis cessé son activité ), la troisième m’a rapporté 5 euros 26 centimes en un an d’exploitation, avant que la maison d’édition ne mette la clé sous la porte et ne me rende ma liberté…

Le petit oiseau va sortir, ainsi que ma prochaine nouvelle, à paraître chez JFE, devraient donc me donner sinon des ailes, du moins l’impression d’en avoir ! (mais avant d’arriver aux 10 000 exemplaires vendus, on va déjà essayer d’atteindre les 100…)



Bon à tirer…

Ainsi se nomme le fichier que l’éditeur envoie à l’auteur, mis en page tel qu’il sera dans le livre fini, avec couverture, numéro d’ISBN et tout, pour qu’il y traque les éventuelles dernières coquilles avant de  l’envoyer à l’impression.

Je viens de recevoir de la part de Jacques Flament, des éditions JFE (où sont éditées de nombreuses plumes de talent) celui de ma prochaine nouvelle, ainsi que mon contrat. Et franchement ça fait plaisir. Ne me reste plus qu’à le signer et à le renvoyer et bientôt…

UN NOUVEL OISEAU SORTIRA DU NID !



On en parle dans le Dauphiné. Libérééééé…

Suite à ma rencontre, il y a un peu plus de trois semaines, avec Martine Galati, voici enfin paru dans le Dauphiné Libéré (délivréééé)  l’article qui découle de notre entretien :On en parle dans le Dauphiné. Libérééééé... dans 1-2 Le petit oiseau va sortir dl_5_f10

Bon, il ne s’agit que de 60 nouvelles, et non pas 60 recueils comme le sous-titre le laisse entendre, écrites en 10 ans, (mais quelques belles participations à des recueils collectifs ou à des revues, qui défilent sur la droite de votre écran en ce moment même…). Pour cela, il faudrait que je procrastine un peu moins et que je me remette à écrire sérieusement. Mais c’est bien sympathique de voir dans le journal local mon nom associé à « auteur valentinois », en tête d’un article de 5 colonnes…

Merci à Martine d’avoir eu la patience de m’écouter nombriliser ;) . Je paie notre prochain café. ;)

Le petit oiseau va sortir, Zonaires éditions, 40 pages – 5€



Alunya |
Freewomen |
Laplumeduphenix |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | A Spotlight On Trouble-Free...
| Algorimes
| Methods to increase your we...