Sutures

-         Mets ton doigt ici !

Obéissant à la voix, qui claque comme un ordre bien que douce et posée, Jo appuie son index gauche à la jointure de son épaule droite pour que la vieille femme puisse achever le nœud de ses sutures.

-         Avec ça, ton bras sera comme neuf. J’ai recousu les tendons et les tissus et mis du baume sur la plaie pour que la cica… et flûte, mais pourquoi je te parle, moi ? C’est réparé et puis c’est tout !

Quand le zombie toque chez elle quelques instants plus tôt, un bras sous le bras, fort mal en point après ses dernières mésaventures, il ne sait pas ce qu’il fait là. La femme qui lui ouvre lui semble familière, mais impossible de se souvenir. Un chat couvert de bandelettes feule, passe entre les jambes de Jo et se sauve dans la ruelle plongée dans l’obscurité en profitant de la porte entr’ouverte. Sans rien dire, l’aïeule s’efface devant ce nouveau visiteur, l’allonge sur une table et sort du fil et une aiguille. Impressionné autant par la vieille que par le capharnaüm qui règne à l’intérieur de sa boutique, Jo n’ose plus bouger un tendon.

-         Ça va piquer !

-         Hoooompf !

-         Vous venez d’où ?

-         Hoooooooompf.

Dans ce seul geignement, long d’une bonne vingtaine de secondes, mais qui dans son esprit dure des heures, Jo lui raconte tout, sa vie avant et depuis l’incident. Curieusement, il se souvient vraiment de tous les détails de sa vie précédant la catastrophe, de l’homme qu’il était, de celle qu’il aimait. Il raconte la catastrophe, la contamination. Il n’a aucun mal à faire remonter les évènements à fleur de mémoire et s’émerveille de sa conscience et de son élocution retrouvées. Il poursuit son récit par tous ces innocents qu’il a tués depuis, semble en éprouver du remord, achève sa confession par les évènements de ces derniers jours, jusqu’à la virée dans la piscine suivie de ce stupide accident dans le brouillard. La vieille, penchée sur son ouvrage, a visiblement tout compris, puisqu’elle lance, laconique :

-         Quelle idée de faire du stop une nuit de brouillard en rase campagne !

-         Hoooompf !

Curieusement, il s’est confié spontanément à elle plutôt que de la déchiqueter, alors qu’il ne l’a vue qu’en songe et la connaît à peine. Elle ne le met pas mal à l’aise, pourtant il ne sait pas dans quelle catégorie la classer. Sans doute est elle comme lui un cas à part, mais chez les vivants. Elle respire, mais ne se comporte pas avec lui en chasseur, et il ne lui viendrait pas à l’idée de la considérer comme un gibier. De la vieille dame émanent en ce moment des hormones apaisantes, mais elle dégage aussi une impression de force, de bravoure et de ténacité.

-         Z’avez foutu un sacré bordel, en ville, va falloir qu’y se calment, tes potes, c’est jamais bon pour le commerce…

-         Hooooompff, est la seule réponse d’un Jo contrit.

-         Voilà ! Tu peux enlever ton doigt.

Il fait partie de ceux, et ils sont légion, qui n’ont jamais rien pu refuser à la guérisseuse. Jo baisse la main.

-         Hoompf !

-         De rien.

Elle l’aide à rajuster son bustier, change un bouton, reprise le col en quelques coups d’aiguille supplémentaires et le raccompagne à la porte. Après quelques mètres dans la ruelle, il se retourne et fait un signe de remerciement à la vieille femme, qui le regarde s’éloigner dans la nuit depuis le perron de son magasin. Puis il s’éloigne, la démarche chaloupée, ayant déjà oublié cette visite, la vieille, l’épisode de la piscine, ainsi que tout le reste. Le charme n’aura opéré qu’un instant.

Mademoiselle Abigaël lui rend son signe d’adieu et rentre se mettre au chaud dans sa boutique en attendant le prochain client. C’est que c’est pas Jo qui va faire bouillir sa marmite !

Le zombie, rafistolé, repart en titubant, sans remarquer la phalange qui manque à l’un de ses index décharnés.

Prisonnière du nœud, elle est désormais greffée à son épaule.



Laisser un commentaire

Alunya |
Freewomen |
Laplumeduphenix |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | A Spotlight On Trouble-Free...
| Algorimes
| Methods to increase your we...