Necronomignon, Horrifique n°121 – Secrets de Cthulhu

Ma nouvelle intitulée Necronomignon, librement inspirée de l’univers et des créatures fantastiques d’Howard Philips Lovecraft, vient de paraître dans le n°121 du fanzine canadien Horrifique, orchestré par André Lejeune, première partie d’une série intitulée Secrets de Cthulhu, qui se déclinera en plusieurs numéros. Dans ce volume on trouve aussi une nouvelle de Cancereugène, Prolifération.

WIN_20170729_22_43_17_Pro

Il s’agit de ma troisième participation à ce fanzine, le plus vieux du Canada dédié à l’horreur (et mon septième texte publié là-bas). Quant à cette nouvelle, vous pourrez, si vous n’avez pas pu vous procurer le fanzine, la retrouver dans un prochain recueil…



Pierre Pauquet s’en est allé

J’apprends avec tristesse le décès l’an dernier à l’âge de 65 ans de Pierre Pauquet, écrivain et scénariste TV (dont plusieurs épisodes de L’instit, notamment).
Nous l’avions rencontré, avec Emmanuelle Cart-Tanneur, en 2011, à la remise des prix du concours de nouvelles Plumes d’azur, dont il était membre du jury.
Il m’avait alors gentiment égratigné au sujet de ma nouvelle, me disant qu’ « on n’a pas le droit de faire ça à son lecteur… », cassant le suspens quant à mon classement quelques minutes avant la remise des prix. Ma nouvelle avait fini troisième et nous avions tous passé une excellente soirée (relativement arrosée) dans une très bonne auberge de Carqueiranne. Un homme touchant et drôle. Très sincères condoléances à ses proches (avec une once de retard).

2017-07-29 (1)



Nice fictions 2017 : belles rencontres

Du 28 au 30 avril, je participais à la troisième édition du festival Nice Fictions, le festival de tous les imaginaires du sud de la France.
N’étant pas du coin, j’eus la joie d’être logé pendant ces quelques jours chez ma frangine, ce qui me permit lors de moments très agréables dans sa chouette famille de rattraper un peu du temps perdu…
Le vendredi, arrivé tôt, je fus accueilli chaleureusement par Sybille Marchetto, la Grande Maîtresse des cérémonies, et aidai son père à attacher les dernières banderoles à l’extérieur du pôle universitaire Saint Jean d’Angély, où se tenait le salon, et à monter quelques tables avant d’installer mon stand. Tout cela est aussi une affaire de famille. 18194164_1385517328162964_2228370323347835757_n
Le salon était accessible aux scolaires dès le matin et au public à partir de midi. Je vis donc défiler quelques classes, de la primaire au lycée, et fus interviewé à plusieurs reprises par des élèves de classes de seconde.
Ma table jouxtait d’un côté celle de Jean-Sébastien Blanck, auteur jeunesse, de l’autre celle d’Anthony Rockwood et Khris-Léo, dessinateurs BD, ainsi que plusieurs de leurs comparses tous plus wizzz les uns que les autres ! La salle dans laquelle nous nous trouvions accueillait également des maisons d’édition régionales, la plupart “orientées” fantastique.18193790_10211423697100141_1067223836483453793_n

mes pétillants voisins ! Koaha-e à tous !

Les animations étaient nombreuses et le public au rendez-vous.
Je pus rencontrer le samedi les savanturiers Jean-Luc Boutel, Jean-Luc Rivera, que je ne connaissais que virtuellement, ainsi que Christophe Thill. Ce fut l’occasion d’échanger brièvement au sujet de quelques livres anciens que nous affectionnons.

18221988_1385515054829858_7368405983824057865_n

(une fine équipe de gens sympathiques et passionnés)

Je rencontrai également Christophe Rosati, et je ne pus repartir sans son excellente novella Abysses – Calling Cthulhu, dédicacée, cela va de soi…

18268234_1847270135596518_7248939481990712762_n
Cent Alantar, le dessinateur de l’affiche du salon, exposait ses superbes dessins dans une salle un peu plus loin, et je pus parler quelques minutes avec lui avant l’affluence. Architecte de métier, il est passé au dessin et a travaillé sur les décors et concepts de plusieurs Disneys (Tarzan, Kuzco et Hercule entre autres) !

https://www.youtube.com/watch?v=3p_v43zCr_U&feature=share

D’autres dessinateurs et sculpteurs occupaient également la pièce, offrant aux regards des visiteurs des paysages féériques de planètes inconnues et des créatures fantasmagoriques . Et quelques têtes d’Aliens montées en lampes…

18157174_1657943520901900_7477531976560598753_n
Une salle contiguë à la nôtre, d’où fusaient rires et éclats de voix, était exclusivement vouée aux démonstrations de jeux de plateau et de jeux de rôles. Dans un hall était dispensée une initiation à l’épée et au sabres-lasers, un peu plus loin on pouvait admirer une exposition dédiée à l’univers et aux personnages de Star Trek. Le bonheur des vulcains.
Je vis aussi passer, changement d’univers, des Jedi costumés, mais aussi un Dark Maul et un Dark Vador plus vrais que vrai… Au pied de l’escalier roulant menant à l’étage, des graveurs sur cuir, des peintres sur figurines exposaient leur art et leur savoir-faire. Ça discutait fées, orques, vaisseaux spatiaux. Tout cela dans une ambiance bon adulte, ponctué d’ateliers d’écriture, de lectures de contes, de conférences et de tables rondes, de projections vidéos sur divers sujets tels que Robert Heinlein et la conquête spatiale, Lovecraft et le jeu de rôle, l’éco-féminisme, SF et western (Firefly), l’imaginaire et la mer, l’histoire des pulps, les nanotechnologies, la magie, la tentation, le merveilleux scientifique, Guernica, le Radeau de la Méduse, Robida, Haïku et SF (en vrac).

https://www.youtube.com/attribution_link?a=ny8uCjyrLZw&u=%2Fwatch%3Fv%3DIsyXR635jCY%26feature%3Dshare

Au milieu de tout cela, Sybille et Hélène Marchetto, sa maman, virevoltaient d’un stand à l’autre avec légèreté et bonne humeur, s’enquérant du bien-être des exposants, prenant un temps avec chacun pour faire connaissance. Le tout dans une agréable bienveillance.
Je passai d’agréables moments en compagnie de Cédric Jacob, poète spécialiste de Baudelaire, qui me gratifia de quelques poèmes du grand Charles (quelle mémoire et quel plaisir de l’entendre déclamé ainsi) et me fit l’honneur d’adopter un exemplaire du petit oiseau va sortir.
Côté dédicaces, Cathy, Philou, Jacques et Olivier repartirent avec du plomb dans l’aile, et Megan avec mon recueil. Merci à eux, j’espère qu’ils se reconnaîtront et que leur lecture aura été horrifique à souhait.

L’image contient peut-être : 1 personne, debout
Le samedi, Les portes du festival rouvraient en soirée pour un « spécial jeux » avec deux soirées-enquête, un multitable de jeu de rôle, du jeu libre et des séances de jeu animées par les auteurs.
Entre autres auteurs présents, on pouvait apercevoir Nathalie Dau, Lionel Davoust, Estelle Faye, Léo Lallot, Claude Ecken (invité d’honneur), Ugo Bellagamba et bien d’autres.
J’eus quelque peu le sentiment de me trouver loin de mes camarades auteurs, qui remplissaient à eux tous la salle adjacente et attiraient la majorité du public, et de n’avoir pas pu échanger avec tout le monde souhaité. Sans doute n’ai-je pas encore assez de notoriété dans le monde de la littérature fantastique…
De même pour rester à ma table, disponible à d’éventuels futurs lecteurs (qui ne se firent pas aussi nombreux qu’espéré malgré quelques rencontres sympas), je loupai conférences et tables rondes orchestrées par les savanturiers et ne pus que brièvement déambuler dans les diverses salles et expositions (l’inconvénient d’être seul à tenir une table). La prochaine fois, peut-être choisir une ou deux conférences et fermer le stand quelques heures…

L’image contient peut-être : une personne ou plus et personnes assises
Malgré ce léger bémol, une équipe d’organisation nombreuse, familiale (une centaine de bénévoles réunis autour du “clan” Marchetto) dynamique et souriante fit de ce salon un chouette événement, auquel je retournerai avec plaisir l’an prochain. D’ici là… Grenoble et Ménétrol !

L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes souriantes

 merci aux copains pour les photos et vidéos !



Un lutin et un korrigan

Il y a pas mal d’années je faisais la connaissance, via une association de vacances pour handicapés (dans laquelle j’étais animateur…), d’un korrigan  aux cheveux fous, à la peau salée par les embruns, à l’âme enracinée dans l’éternité des légendes celtiques. Quelques heures de discussion et de complicité, et quelques litres de fous-rire et d’alcool fort plus tard, il y a vingt ans tout pile aujourd’hui même, ce korrigan m’offrait le jour de mon trentième anniversaire, sur la plage des Sables d’Olonne, un cadeau que je n’oublierai jamais !

full full2 full3 full4 full5

Aujourd’hui, ce korrigan organise des randos en kayak de mer tout autour du monde.

Ci-dessous mon petit hommage à cette rencontre ; joyeux vingtième, Yann, mon ami ! A la tienne !

 

https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=BDZAHjQtsP4

Son site :

http://www.peuplenomade.com/

 

 

 



Alunya |
Freewomen |
Laplumeduphenix |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | A Spotlight On Trouble-Free...
| Algorimes
| Methods to increase your we...