La femme est

« La femme est l’avenir de l’homme disait Aragon, elle en est parfois sa fin dit F. Gaillard.

Tour à tour, dangereuses, charmeuses, manipulatrices, désenchantées ou blessées, les femmes que vous rencontrerez dans ces pages ne vous laisseront pas indifférent. Frédéric gaillard nous offre ici un recueil, certes teinté de fantastique, mais qui rend au travers de ses lignes, un hommage bien réel à la puissance féminine. Un ensemble de nouvelles de grande qualité qui se déguste avec bonheur (parsemé de quelques frissons) et montre encore une fois la qualité d’un auteur pas assez reconnu…

À dévorer! »

Youpi ! Mama Zone vient d’afficher un quatrième commentaire pour mon recueil « Infemmes et sangsuelles » depuis sa sortie en 2016 !
au classement ça le met à la 1.079.917e place dans la catégorie Livres, n°7435 dans Fantastique et Terreur, n°99900 dans Personnages scientifiques (???) et n°17341 dans Science-Fiction (!!!)…
c’est vous dire si pour moi, ça marche du feu de Satan ! 
Bon en même temps ils le proposent neuf à son prix de vente réel (17 Brouzoufs), mais avec seulement 33 euros de fdp (oui ça veut aussi dire frais de port pour nous les yeuvs) – ce qui le fait à 50 balles – ainsi que d’occase « à partir de » 31 Brouzoufs 84 (sur lesquels, petit rappel, moi, l’auteur, je toucherai environ un brouzouf vingt ou trente par livre vendu). 
Donc je ne m’étonne pas de pas en vendre des masses. Ni même des marteaux.
Merci quand même à Pierre Celka, qui intègre le cercle très fermé de ceux qui ont lu tous mes livres, pour cette critique enthousiaste de mon livre (et celles de mes autres bouquins notamment sur Babelio).
Et pensez aussi à lire Pierre Celka et son excellent (et inquiétant) Talion, paru chez RroyzZ Editions - oui parce qu’il ne fait pas que lire mes livres et les chroniquer, il écrit aussi des trucs flippants comme j’aime !



Deux en un

J’ai grandi
dans une chambre
aux lits jumeaux
à me demander
où était l’autre



Partie

Partie.
Sans se retourner.
D’un pas alerte.
Depuis,
Ni coup de fil ni parloir
Pas même une lettre.
Elle n’a pas voulu me voir
Derrière les barreaux
De mon petit lit.

Maintenant
il est mitard
et je crains même
livide
le coup de fil
du rasoir

(peau-haine – bribe – 2019)



Alunya |
Freewomen |
Laplumeduphenix |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | A Spotlight On Trouble-Free...
| Algorimes
| Methods to increase your we...