Ménétrol Acte V

IMG_5477

Les 28 et 29 septembre avait lieu la 5e édition des désormais incontournables Aventuriales de Ménétrol, en Terres du Milieu, réunissant plus de 150 auteurs de l’imaginaire, des illustrateurs, créateurs de bijoux, etc.

Avec comme chaque année expositions, conférences, tables rondes, ateliers d’écriture, concours de cosplay, démonstrations de combat au sabre-laser par l’Académie des Jedis auvergnats, et cette année une attraction nouvelle : les cartons-ferrands : De doux dingues qui fabriquent et font fabriquer au public enchanté armes et armures en carton tout au long du week-end pour ensuite se foutre sur la gueule avec ! une animation qui a ravi petits et grands. 

Le vendredi soir était consacré à la projection du Rocky Horror Picture Show, séance animée par la troupe des Deadly Stings  à laquelle je n’ai pu assister vu mon heure d’arrivée tardive.  Je fus chaleureusement accueilli par Sandrine,  Thomas et leur petite famille, qui furent mes hôtes pour le week-end (car l’association essaie de caser ses auteurs au maximum chez l’habitant, faisant appel aux bonnes âmes – et il y en a !), ce qui donna lieu à quelques soirées fort conviviales, emplies de discussions et de rires et convenablement arrosées ;) . Merci aussi à Julien et Manon, adorables, de m’avoir si gentiment accueilli chez eux !

Dès le samedi matin je retrouvai l’effervescence du salon, les copains (dont la liste s’allonge d’année en année) et le public, venu nombreux. Cette année les organisateurs et bénévoles du salon (bravo et spécial merci à Luce Basseterre et  Dominique Lémuri en particulier) avaient poussé les murs. Il y avait même des auteurs dehors sous des barnums (hein, Yann-Cédric Agbodan-Aolio j’espère que ça a été)… Heureusement le temps fut clément !

Ravi de retrouver mes comparses, à commencer par mon éditrice Nathy, le conteur Mestr Tom Pierre Brulhet et Marielle Ranzini, comme moi édités chez Lune Ecarlate.

Le samedi fut plutôt calme pour moi en terme de ventes mais abondant en contacts et retrouvailles.

L’occasion de revoir les auteurs croisés lors des éditions précédentes,  Valérie SimonPatrice VerryEmmanuel QuentinChantal Robillard, mon vénéré Maîîîître Bruno Pochesci, (prix Masterton cette année devant « De lointains rêvages », mon recueil), Nicolas Pagès, Christophe Thill, Thomas Bauduret, Céline MaltèreDorian Lake, des éditions Noir d’absinthe, Sylvain LamurJack Machillot, des éditions Ogmios Bernard HenningerJean-Christophe GapdyJean-Pierre Favard, des éditions La clé d’argent, Frederic CzilinderCécile Ama Courtois, Yann Rambaud, connu l’an dernier à Fantasy en Beaujolais, et certains autres rencontrés au fil des réseaux zozios (Pierre EfratasArnauld PontierPatrice Quélard Olivier Saraja et j’en oublie, qu’ils me cartonnent), et de me payer quelques tranches de rire avec quelques-uns (Guillaume Beck en particulier merci pour les rigolades et l’échange de grimaces de table à table) tout en ayant la frustration de ne pas pouvoir rencontrer et échanger avec tous plus de quelques politesses timides (oui je suis timide, on dirait pas comme ça…)

Sandrine, mon hôtesse, passa me voir sur le stand en fin d’après-midi et repartit avec un exemplaire d’Infemmes et Sangsuelles et Le petit oiseau va sortir. Le salon restait ouvert aux visiteurs jusqu »à 20h30, et le restaurant bien connu des festivaliers, En attendant Louise, nous régala de sa truffade, déclinée en Box, pour nous permettre de nous sustenter sur nos stands. S’ensuivit le résultat du concours de Cosplay, ainsi que la prestation de Zed le Rouge suivie d’un feu d’artifice offert par la commune de Ménétrol. Bon, mes hôtes et moi-même nous défilâmes au début du « concert », parce que les chansons de Capitaine Flam Olive et Tom ou Albator ça allait bien quand j’avais 11 ans mais j’en ai 14… et puis qu’on s’attendait à quelque chose d’un peu plus… rock ! Le Zed mit quand même le feu devant un public de geeks ados et adulescents (ne pas juger, ne pas juger…) conquis et électriques.

Nous achevâmes la soirée chez Sandrine et Thomas, en compagnie de Pierre-Marie, ancien libraire bénévole sur le salon, hébergé lui aussi par mes hôtes, où nous dégustâmes les couleurs d’un autre feu d’artifice, en bouteilles celui-là, qui nous mena dans la bonne humeur jusqu’aux lisières du sommeil. 

Le dimanche se déroula dans la bonne humeur entre auteurs et visiteurs, et fut pour moi plus  intéressant en terme de ventes, mon ami Guillaume Beck ouvrant le bal de bon matin en achetant mon petit oiseau et mes Jeux de dopes. Un exemplaire de Nightgaunt 4, le fanzine bilingue d’Adam Joffrain, partit entre les mains de Jérémie. Pierre-Marie profita d’une de ses pauses pour venir papoter et repartit lui aussi avec un petit oiseau et mes Jeux de dopes.

J’eus droit à quelques réactions rigolotes, comme à chaque salon, celle d’une dame me disant « c’est pas ma came, les nouvelles ». Une autre personne, plus surprenante, m’affirma sans sourciller « non, l’imaginaire j’aime pas trop ». Pas mal dans un salon dédié… à l’imaginaire sous toutes ses formes ! Mais la meilleure réplique qu’on m’ait faite sur un salon va à cette dame, qui passa devant ma table, morte de rire, en me disant « J’avais lu (sur le kakemono – l’affiche – derrière moi) Infemmes et sans gluten ! » ce qui déchaîna mon hilarité !

Je profitai d’un moment de flottement pour jouer moi aussi les fureteurs et me procurai L’épave, courte nouvelle spatiale de Guillaume Beck, Céder la place, d’Emmanuel Quentin, aux éditions 1115, Scories, de Bruno Pochesci, chez le même éditeur, et Les étoiles s’en balancent, de Laurent Whale. De quoi passer quelques bons moments. Cela me permit  de sympathiser avec Frédéric Dupuy, le boss des éditions 1115 et de discuter de quelques projets à moi que j’ai.

J’entrevis mon ami Sébastien Tissandier, papa de Chupacabra, le petit vampire allergique au sang humain, fortement sollicité comme à chacun des salons auxquels il participe, et je repartis heureux avec le quatrième tome des aventures de Chupa, un hors-série dont l’action se situe en Auvergne, dédicacé pour ma fille qui en raffole.

J’eus l’agréable surprise de voir Manon, la fille de mes hôtes, m’apporter pour le goûter une part de l’excellente tarte aux pommes cuisinée par sa maman. C’est vous dire si mes hôtes étaient charmants et attentionnés envers moi !

Côté lecteurs, Patrice Quélard (dont j’avais lu l’excellent premier tome d’Oppressions, recueil balançant entre thriller et fantastique, teinté d’une ambiance à la Maupassant) se laissa tenter par mon recueil De lointains rêvages. La sympathique Charlie repartit avec Infemmes et sangsuelles, ainsi qu’Angélique. Angèle, chanceuse, fut ravie de me retrouver (l’an dernier elle s’était montrée intéressée par Le petit oiseau va sortir mais n’avait plus de sous) et repartit avec le livre. Chanceuse car il s’agissait du dernier exemplaire, Le petit oiseau étant arrivé au bout de son tirage et n’étant pas réimprimé. Jean-Pierre fut séduit par mes Jeux de dopes, j’espère que sa lecture lui aura plu. Enfin, Nadège se montra intéressée par De lointains rêvages, et repartit aussi avec Du plomb dans l’aile, pour le lire à son fils Nathan. Tout ce petit monde repartit bien sûr avec sa dédicace. Je retrouvai en fin d’après-midi, après avoir dit au revoir à tous les auteurs, mes hôtes pour une dernière soirée fort sympathique. Manon avait entre temps servi d’écuyère aux chevaliers en carton et était repartie avec une épée et un casque en remerciement de ses loyaux services.

Pour résumer, ce fut une cinquième édition des Aventuriales encore plus diabolique que les précédentes, avec encore plus d’auteurs, encore plus d’ambiance et d’animation. Et une équipe d’organisateurs au top, comme chaque fois. Sans parler des hôtes aux petits soins pour moi, que je quittai le lundi matin avec un petit pincement au cœur. Bref, vivement l’année prochaine !

Bien entendu c’est un récit rapporté par le petit bout de ma lorgnette ! Pour savoir ce qui s’est passé là où je n’étais pas (conférences, tables rondes, jeux et animations diverses) et voir des photos de la manifestation, reportez-vous au site des Aventuriales et à leurs comptes-rendus.

 

 



Laisser un commentaire

Alunya |
Freewomen |
Laplumeduphenix |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | A Spotlight On Trouble-Free...
| Algorimes
| Methods to increase your we...