Délicieux macchabées

Voici quelques cadavres exquis non datés (vers la fin du siècle dernier, quand même) et sans titres  réalisés avec mon ami de toujours, Yo, auteur, en son temps, de plusieurs poèmes dont trois « chansons pas nettes » ont été mises en musique par votre serviteur. C’qu’on savait s’ennuyer en ce temps là !

On croit toujours en la vérité. Cependant le mensonge est sa négation flagrante. Si la plus grande vertu reste un fantasme abstrait irréalisable, la vérité semble osciller entre rêve et réalité. Quand le rêve explose, c’est tout le corps qui va mal. Le vrai et le faux existent même dans nos pires cauchemars. Mais si le menteur rêve, doit-il croire à ce qu’il rêve ? Ou doit-il errer sans fin entre deux désirs ?

 °°°

Prenez un éléphant. Faites-le revenir avant 14h14, ou il sera trop tard ! N’oubliez jamais d’en prélever les défenses. S’il vient d’Asie, au plus tard 15h15. On ne sait jamais avec ces grosses bêtes. Si un doute subsiste, rajoutez quelques souris. Ces petites bêtes adorent le St Emilion rouge cuvée 99. Hors du feu, laissez mijoter trois à quatre jours. Puis oubliez les oreilles pendant qu’elles refroidissent. Pour le bouillon, deux ou trois crapauds mauritaniens feront l’affaire. Maintenant vous pouvez mélanger les défenses à la soupe obtenue. Salez et poivrez. Servez chaud.

°°°

L’arbre s’arracha du sol. Il traversa le mur, sans regarder. Personne ne pouvait éviter les basses branches. Les rares témoins du drame s’enfuyaient, ça et là, éparpillés, la mort dans l’âme. Ce fut la dernière fois que l’oiseau s’envola. L’arbre s’assit, jetant un coup d’œil rapide autour de lui. Tout semblait partir en lambeaux visqueux. Quand on dépeça le cachalot, on trouva un trèfle à quatre feuilles. Comment était-il arrivé sur cette montagne, il ne saurait le dire. La mémoire lui manquait. L’arbre se concentra. Un trèfle pouvait servir à quelque chose, pour une fois. Ses yeux se troublaient, buée éphémère, trahissant sa peine. Il se mémora puis se remémora la scène. Au bout de la troisième fois, il prit enfin une décision. Un cachalot s’échouant par semaine dans la baie ? Les syndicats écologistes prirent des notes, firent des analyses, papautèrent, papautèrent… Il s’élança du haut de la cime du plus haut chêne. Personne ne le reverrait jamais. Sa décision était prise. Ce fut un matin riche en « rebondissements ». Quand il se réveilla, le soleil brillait déjà depuis longtemps. Il se retourna et vomit. X



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Alunya |
Freewomen |
Laplumeduphenix |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | A Spotlight On Trouble-Free...
| Algorimes
| Methods to increase your we...